Idée du jour #5: voir l’exposition “Lowry and the Painting of Modern Life” à la Tate Britain

by londresalacarte

Depuis ce matin, il pleut, il pleut, il pleut et j’ai comme l’impression que ça va durer. Heureusement, même quand la météo est défavorable, il y a toujours des choses à faire à Londres. J’aimerais justement vous parler aujourd’hui d’une exposition que j’ai vu à la Tate Britain il y a déjà plusieurs semaines : Lowry and the Painting of Modern Life.

Image

Première rétrospective dédiée au peintre britannique Laurence Stephen Lowry (1887-1976), elle retrace la carrière de l’artiste et présente certaines de ses œuvres les plus importantes et les plus caractéristiques.

Pendant 40 ans, ce simple “receveur de loyer” s’attacha à peindre et dépeindre la vie des personnes qu’il côtoyait et observait au quotidien. Le résultat ? Un tableau sombre et morose de la classe ouvrière du 20e siècle.

Caricatural mais poétique à la fois, il exprime la monotonie des jours qui passent, se suivent et se ressemblent…le tout sur fond de paysages industriels qui évoquent si bien l’idée que l’on se fait des villes du nord de l’Angleterre et plus précisément de leurs banlieues.

Image

S’il était obsédé par la banalité du quotidien, Lowry était tout autant fasciné par les “accidents” et “incidents” de tous les jours, ces événements inattendus qui à eux-seuls pouvaient faire dévier les gens de leur “trajectoire” habituelle, les invitant à interagir avec leur environnement et avec les autres d’une manière qui semblait alors bien plus naturelle.

Dans les nombreuses scènes de rue peintes par l’artiste, on observe ainsi des attroupements. Ce sont les titres des œuvres qui nous renseignent sur leur origine : bagarres de rues, arrestations, manifestations, autant de petites choses venues troubler l’ordre général le temps d’un moment, jusqu’à ce que la “vie normale” ne reprenne son cours et que chacun retrouve sa place.

Image

J’ai beaucoup aimé cette exposition, même si je ne saurai trop vous expliquer pourquoi. Il émane des œuvres de Lowry une certaine beauté maussade sur laquelle il semble presque impossible de mettre des mots.

Si les couleurs utilisées par l’artiste ne laissaient pas si facilement présager “des histoires qui finissent mal”, je suis d’avis que son style naïf et ses personnages filiformes se prêteraient parfaitement à l’illustration de livres pour enfants.

Et vous, vous avez aimé ?

Image

Lowry and the Painting of Modern Life
à la Tate Britain jusqu’au dimanche 20 octobre 2013
Horaires d’ouverture: 10h -18h
Entrée : £16.5
http://www.tate.org.uk/visit/tate-britain

Advertisements