Cabbie’s Tales: un taxi pas comme les autres…

by londresalacarte

Je me promenais hier dans le quartier d’Old Street quand je suis tombée par hasard sur ce black cab  garé le long de Charlotte Street :

Image

Intriguée, j’ai jeté un œil à l’intérieur du véhicule pour y découvrir le message suivant:

“Cabbies’ Tales proposes a way to capture the London cabbies’ unique and extraordinary knowledge of the city for every Londoner or visitor that uses a cab. By harnessing cabs’ existing receipt printing technology, connecting it to a voice recognition system that transcribes the cabbie’s words during each fare. The printed receipts include this text on the end. Whether it be London history, an insider’s tip or politically incorrect story, the text can be torn off from the receipt or kept as an authentic souvenir of London.”

L’idée est originale. Elle propose de connecter la mini-imprimante de bord du véhicule (celle qui permet au chauffeur d’imprimer les reçus) à un système d’enregistrement audio utilisant la reconnaissance vocale. Ainsi, chaque passager pourrait repartir avec l’imprimé de sa conversation avec le chauffeur.

C’est à Nic Wallenberg, un diplomé du Royal College of Art, que l’on doit ce projet (merci Google pour m’avoir permise, une fois de plus, d’élucider un mystère.)

Je trouve l’idée intéressante. Après tout, les chauffeurs de taxi londoniens connaissent la ville mieux que personne, j’aime donc l’idée de pouvoir demander à un “insider” ses recommandations sur les choses à voir et à visiter et de pouvoir garder une trace de cette conversation (je pense principalement aux touristes qui débarquent à Londres et qui prennent un cab pour aller à leur hôtel). En plus de cela, les chauffeurs de taxi avec qui j’ai eu l’occasion d’échanger ont toujours eu des histoires intéressantes à raconter : des anecdotes improbables sur les célébrités et autres passagers qui ont posé leurs fesses à l’arrière de leur véhicule aux courses et “missions” les plus insolites qui leur ont été confiés. Je me dis que si ce dispositif était installé dans plusieurs taxis, le résultat de cet essai formerait certainement un joli recueil de textes. Ceux qui ont vu (et apprécié) “Night on Earth” de Jim Jarmusch partageront certainement mon avis.

 

Advertisements